Gilles Verrier – Réflexion clin d’œil sur la Nouvelle Lune 24° Balance

16 octobre 2020 à 21h31

A partir de l’équinoxe d’Automne et jusqu’au Solstice d’hiver, se déroule un processus de développement des valeurs sociales qui rassemblent les individus isolés. La vie ensemble éveillera de nouvelles énergies, ouvrira de nouveaux horizons, révélera de nouvelles perspectives. La lumière solaire devient chaque jour de moins en moins importante, la nuit où des milliards de soleils brillent prend le pas sur notre « astre du jour ». Ce sont les relations que nous nouons avec les autres et les institutions qui deviennent primordiales.

La Nouvelle Lune est dans le 24°degré de la Balance, le symbole sabian associé est bien en relation avec cette période de mutation et de transformation qui, depuis le printemps, nous a poussés à nous confronter à nos peurs et développer une force intérieure.

« Un papillon avec une troisième aile sur son côté gauche »

Dans le commentaire de ce symbole, Dane Rudhyar insiste sur la capacité de chacun à gagner plus de force intérieure et modifier son comportement dans la vie. Pour arriver au stade du papillon, il a fallu partir de la chenille, qui par son confinement (chrysalide), sa métamorphose pourra déployer ses ailes. La troisième aile permet de dépasser la dualité et se relier à la conscience cardiaque, elle se trouve du côté gauche. C’est une véritable mutation originale dont il est question, à la fois personnelle et collective.

C’est en cultivant nos relations que nous serons capables d’être créatifs et que nous pourrons dynamiser la période. La Nouvelle Lune se forme au carré du trio Jupiter, Saturne et Pluton et opposée à Mars rétrograde. Nous avons ainsi une croix en T dans les signes cardinaux avec le trio comme planètes apex. Cela signifie que la résistance à cette mutation nécessaire pourra être très puissante et sera alimentée par les institutions et leurs représentants (Jupiter – Saturne – Pluton) qui entretiendront la peur afin de garder la maitrise et le contrôle d’une situation sociale, sanitaire et économique qui leur échappe. Cette résistance au déploiement de la troisième aile est aussi en nous. Qu’avons-nous peur de lâcher et à quoi et avons-nous peur d’ouvrir la porte et le cœur ? Les tensions sont fortes (Mars en Bélier opposé à la Nouvelle Lune) et la colère sous-jacente ne pourrait être qu’une manifestation instinctuelle liée ces peurs savamment distillées depuis des mois. La troisième aile permet de dépasser la dualité, prendre le recul nécessaire pour envisager une mutation originale et indispensable à ce système sociétal obsolète. La mutation ne se fera pas sans confrontation, celle-ci est nécessaire pour gagner plus de force intérieure. C’est la rencontre et l’association d’individus déterminés qui créeront les conditions du changement.

Le signe à l’équilibre instable qu’est la Balance (Jour = Nuit) est à la recherche de la relation idéale entre les deux polarités : Individuel et collectif. Elle essaie d’organiser les relations de façon harmonieuse. Si elle y parvient, elle sera rassurée sur ses capacités de trouver sa place au sein de l’ensemble. C’est ainsi que la “forme” à adopter peut prendre une importance considérable en tant que signe d’intégration, d’où le conformisme bien connu de la Balance. Dans ce signe zodiacal, on évalue les choses, les gens, les événements en référence à des normes sociales (extérieures) ou idéales (intérieures).

La Balance, signe cardinal, met beaucoup d’énergie à s’adapter à la société, car elle perçoit sa dépendance vitale à l’égard des valeurs sociales. Le désir de se fondre dans les situations et les groupes se manifeste par ce côté “caméléon”, changeant et opportuniste qu’on lui reproche éventuellement. L’harmonie du groupe et la coopération sont si importantes (idéalisées) que les disputes et les controverses qui menacent la cohésion en mettant l’accent sur la différence sont pour la plupart du temps refoulées ou projetées.

Cependant avec la configuration actuelle, la rétrogradation de Mars en Bélier à l’opposition de la Nouvelle Lune en Balance, le sentiment d’injustice de privation de libertés pourrait prendre le pas sur la recherche du conformisme ambiant et susciter une saine colère (Mars opposé Soleil) pour remettre en question des décisions institutionnelles iniques (NL carré à Jupiter Saturne et Pluton)

Ce sont les valeurs collectives que nous portons qui pourraient nous pousser à réagir à cette situation collective inédite. Au moment de la Nouvelle Lune, Vénus planète maîtresse de la lunaison est en Vierge opposée à Neptune. La Vierge est également un signe qui privilégie la justice, la justice de la loi naturelle, de la loi de la vie et cherche à remettre de l’ordre nécessaire pour la préservation de la Nature.

Suivons la dynamique de relation soli-lunaire :

Entre la NL et le Premier Quartier le 23 octobre

Le climat de tension collective que l’on retrouve dans la configuration de la Nouvelle Lune, évoquée plus haut, sera encore plus manifeste dans les jours qui suivent et le sentiment d’injustice se renforcera (Soleil carré Saturne le 18 et Mars carré Jupiter le 19) Les différents trigones de Vénus au trio en Capricorne entre le 19 et le 24 octobre sont un appel à prendre du recul et trouver des solutions utiles et efficaces afin de canaliser cette saine colère qui ne pourrait rester que stérile, si elle ne débouche pas sur des actions concrètes et utiles à l’ensemble.

Le passage du Soleil dans le signe du Scorpion le 22 octobre intensifie la nécessité de trouver des réponses collectives et pourrait également stimuler le sentiment de colère.

Le Premier Quartier, le 23 octobre et les jours suivants jusqu’à la Pleine Lune du 31 octobre.

Les orientations propres à la phase Premier Quartier se mettent en place et après les hésitations du début du cycle. La détermination se renforce quant aux respects de nos valeurs (le Premier Quartier se forme dans le premier degré Verseau / Scorpion) : la peur ou nos valeurs, quel choix faisons-nous ? Le choix de la peur est celui insidieusement distillé pour éviter toute réflexion qui proposerait une alternative. La détermination sera renforcée.  Acceptons de poser différemment notre regard sur ce qui est autre chose émergera (Conjonction inférieure Soleil Mercure le 25). Le besoin fondamental d’équité relationnelle se renforce à partir du 28, avec l’entrée de Vénus en Balance et la rétrogradation de Mercure qui revient en Balance. Il sera indispensable de soigner la qualité de nos relations et de dénoncer les hypocrisies et les mensonges (Soleil quinconce Chiron le 28).

La Pleine Lune, le 31 octobre et les jours suivants.

La plénitude du cycle se forme en lien avec Uranus, la rébellion pourrait être très présente si les revendications légitimes d’équité et de justice n’ont pas été satisfaites pendant la phase croissante du cycle. La fin de la rétrogradation de Mercure (le 3 novembre) au carré de Saturne entre le 1 et le 6 novembre incite à davantage communiquer sur, ce que nous avons tu et ce qui nous a été dissimulé. Cet éclairage de la période pourrait suggérer des changements profonds dans le regard porté sur la situation collective et révéler des injustices et mensonges au grand jour.

Le Dernier Quartier, le 8 novembre, accompagne la fin du cycle jusqu’à la Nouvelle Lune du 15 novembre.

La réorientation suggérée par la période est très forte. Mettre nos actes au service de nos valeurs et sortir définitivement d’une colère stérile et contre-productive (Vénus opposée Mars le 9 novembre) sera le défi de cette période d’autant que des secrets, des mensonges et des choses inavouables à nous-mêmes et aux autres pourraient resurgir. (Soleil trigone Neptune et Mercure en Scorpion le 10).

La lunaison s’achève avec la dernière conjonction Jupiter Pluton, les arcanes tortueux des pouvoirs occultes pourraient resurgir, le discours de vérité sera indispensable pour la période qui s’annonce. Les problèmes économico-financiers pourraient se révéler pleinement et nous devrons savoir raison garder pour ne pas céder à la panique. Il sera grand temps de réfléchir à d’autres modèles du « vivre ensemble ».

Résumé : Cette première lunaison automnale nous incite à défendre nos valeurs sans céder à la peur générée par l’état du collectif en ce moment. Il nous appartient de nous responsabiliser pour proposer d’autres manières d’organiser la vie sociale, même si cela doit passer par une période tumultueuse voire orageuse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *