Gilles Verrier – Réflexion clin d’œil sur la Nouvelle Lune 24° Sagittaire 

Le 14 décembre 2020 à 17h16

Cette Nouvelle Lune se forme dans les vingt quatrièmes degrés du Sagittaire, très proche du Noeud Sud, donc avec une éclipse totale qui ne sera visible qu’au Chili et en Argentine. Dans la symbolique astrologique classique, les éclipses n’ont généralement pas « bonne presse ». La puissance solaire lumineuse est obscurcie pendant une certaine période par des puissances ténébreuses. La conscience (Soleil) peut être occultée par des remontées émotionnelles du passé (la Lune) qui pourraient perturber le déroulement du cycle. Les répercussions pourraient d’ailleurs avoir des incidences sur les mois à venir. 

Le symbole Sabian associé à cette lunaison suggère de nous reconnecter à l’âme dans sa dimension de légèreté et spiritualité :

« Un oiseau bleu perché sur le portail d’une villa »

Dans son commentaire, l’auteur suggère de mettre la paix et la joie dans son cœur pour réussir sa vie et avoir de la chance. Indiquer qu’à l’entrée de notre demeure, de notre être veille un symbole spirituel qui nous protège et nous rend lumineux, est une bonne « recette » pour vivre cette fin d’année 2020. 

C’est une Nouvelle Lune avec une éclipse au Noeud Sud. Dans notre qualité d’être et dans la conscience collective, des croyances, des certitudes bien enfouies, des vérités toutes faites (Sagittaire) devront être conscientisées et liquidées face aux situations changeantes et aux expériences nouvelles infirmant les aprioris et les conditionnements (NS Sagittaire et NN Gémeaux).  

La dimension évolutive dans le signe du Sagittaire entraîne vers de nouveaux territoires, de nouvelles contrées, de nouveaux systèmes philosophiques. Dans cette étape zodiacale, on cherche à élargir son horizon et ses perspectives. A force de voyages et de rencontres, on apprend à regarder la vie de différents points de vue et à saisir intuitivement la globalité et à y trouver sa place. La liberté et la foi dans l’existence d’un sens sont des moteurs. 

Dans la période actuelle, l’éclipse nous met en garde contre le risque d’être attaché à de vieux territoires, d’anciennes représentations du monde, de vieux systèmes de compréhension qui figeraient la dynamique évolutive. 

Dès lors, l’obscurcissement solaire (éclipse) peut laisser apparaître l’Inquisiteur, le Croisé, le Martyr. Le bien de la collectivité ou la vérité de des croyances justifie la souffrance et la mort des individus. On devient arrogant par oubli de sa réalité et de ses propres limites.

Le désir d’expansion de conscience, par l’accumulation d’expériences aussi nombreuses et variées que possible devra nous motiver dans les mois qui viennent (Nœud Nord Gémeaux), afin de faire tomber des prétendues vérités qui ne peuvent qu’être obsolètes. 

L’oiseau bleu du symbole sera d’une aide précieuse pour ne pas se laisser enfermé dans des certitudes qui ont besoin d’être remises drastiquement en question. 

Sachons garder nos maisons ouvertes aux forces spirituelles. 

C’est un apprentissage nécessaire pour chacun d’entre nous. Plus rien n’est vrai et tout est à apprendre ou réapprendre.

La dynamique d’ouverture de cette Nouvelle réside également dans le fait, qu’elle est au trigone de Mars et sesqui- carré Uranus, des éléments oubliés et sous-jacents pourraient ressurgir et nous obliger à nous positionner différemment, les croyances sont fortement bousculées mais tenaces…

Dans cette dernière lunaison de l’année 2020, se formera la conjonction entre Jupiter et Saturne dans le 1° degré du Verseau, le jour du solstice d’hiver. Cette conjonction est très importante, elle marque le début d’un cycle de conjonction entre Jupiter et Saturne dans les signes d’air pour les deux prochains siècles. En connexion avec l’oiseau bleu, nous pourrions commencer à agir pour développer de nouveaux rapports sociaux, de nouvelles façons de communiquer et privilégier la relation (l’Air) à l’avoir. L’accumulation des biens et des richesses, la productivité, le toujours plus étaient liés au cycle précédent, en Terre.     

Le rapport entre les deux planètes est fondamental, ce que Jupiter développe, Saturne le stabilise. Saturne donne la structure pour que nous puissions exister comme entité séparée. Le principe de séparation et différenciation, c’est Saturne qui le pose. En Verseau, c’est le retour de l’humain intégré au système en lien avec ses semblables tournés vers le futur, avec discernement et conscience.

La dynamique de relation soli lunaire :

Entre la Nouvelle Lune du 14 décembre et le Premier Quartier du 21 décembre.

Avec ce début de lunaison, les croyances anciennes bien enracinées chercheront encore à se déployer parfois de façon véhémente. L’enjeu sera de comprendre qu’il y a d’autres façons de partager et concevoir les liens sociaux. (Mercure trigone Mars et sesqui-carré Uranus le 15 – Vénus sextile Jupiter et Saturne les 14 et 15). Nous pourrions également commencer à envisager de nouvelles perspectives et élargissement de nos références (Saturne et Jupiter en Verseau le 19 – Mercure conjoint Soleil le 20)

Entre le Premier Quartier le 22 décembre et la Pleine Lune du 30 décembre.

La phase décisionnelle de ce cycle a lieu le jour du Solstice d’hiver, lié à la remontée de la lumière solaire. La conjonction Jupiter Saturne en Verseau, évoquée plus haut, a lieu également le jour de ce passage. La confrontation entre le nouvel élan prometteur et les résistances liées à des certitudes, bien enracinées, pourrait être intense. Cela risque de faire resurgir de vieilles colères liées à des frustrations anciennes. (Lune 1° degré Bélier carré Soleil 1° degré Capricorne – Vénus sesqui-carré Mars et Vénus demi carré Pluton le 22 – Mars carré Pluton le 23). L’ajustement de nos diverses réflexions et de nos valeurs vers de nouvelles perspectives créera certaines tensions entre le 24 et le 29 (Vénus carré Chiron – Mercure trigone Uranus – Vénus demi carré Jupiter et Saturne) 

Entre la Pleine Lune du 30 décembre et le Dernier Quartier du 07 janvier

La Pleine Lune dans l’axe Capricorne – Cancer verra l’aboutissement de la relation entre l’individu (Cancer) et le collectif (Capricorne). Le déséquilibre observé depuis plusieurs mois où le collectif a négligé, voire même emprisonné le pôle individuel sera clairement observable et conscientisé afin de redonner du sens à la solidarité et l’entraide. (Vénus carré Neptune le 30 – Mercure sextile Neptune le 1° janvier – Jupiter demi carré Neptune le 4). La critique pourrait être et lucide, afin de mettre en lumière les diverses responsabilités collectives (Mercure conjoint Pluton le 5)    

Entre le Dernier Quartier du 06 janvier et la Nouvelle Lune du 13 janvier 

La phase de remise en question du cycle débute avec l’entrée de Mars en Taureau.  Après avoir séjourné plus de six mois (le 28 juin) dans le signe du Bélier, où parfois trop d’actes impulsifs et contradictoires nous ont animés, nous allons pouvoir mettre en place des actions utiles et efficaces. Celles-ci produiront des résultats tangibles afin de pouvoir alimenter la nouvelle dynamique relationnelle Verseau (Jupiter et Saturne) qui débute (Mercure carré Mars et Vénus trigone Mars le 9). Nous pourrons également à la fin du cycle apporter notre réflexion aux changements nécessaires dans le mieux vivre ensemble et des idées surprenantes pourraient surgir dans la période (Mercure conjoint Saturne et Jupiter les 10 et 11 – Jupiter sextile Chiron le 11 également)

Résumé : Nous arrivons dans un moment charnière, bilan de l’année 2020 avec cette crise sanitaire très bousculante, des croyances héritées nous ont conditionné. Il est temps de tourner le dos à ce passé et d’œuvrer chacun à notre manière, à l’établissem1ent de nouveaux liens sociaux, basés sur l’apprentissage, l’expérimentation, la solidarité. L’acceptation de la confrontation à la réalité de ce que nous mettrons en place de nouveau, sera notre guide et nous permettra d’accompagner cette transition inéluctable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *