Gilles Verrier – Réflexion clin d’œil sur la Nouvelle Lune 5° Bélier

Cette nouvelle lune printanière, dans un contexte très particulier de crise sanitaire, nous invite particulièrement à réfléchir sur le sens de cette épreuve et savoir pour les temps qui viennent en tirer des leçons fondamentales, par un élargissement de conscience indispensable.

Ce que j’évoquais l’an dernier pour la lunaison Bélier, est d’autant plus d’actualité cette année, dans ce contexte de confinement. Nous devons apprendre à nous intérioriser et nous recentrer sur l’essentiel, tout en restant en contact les uns avec les autres :

« Dans l’énergie Bélier, il y a toujours une fougue qui risque de nous faire aller dans tous les sens, d’où le besoin de bien la canaliser dans la juste direction. On retrouve dans ce signe la dimension archétypale de Jason et ses compagnons les Argonautes, ce grand aventurier, conquérant à la recherche de la Toison d’Or, manqua de discernement, ne sachant pas se poser au bon endroit avec Médée, sa compagne prévenante. L’ivresse du pouvoir lui fit tourner la tête, c’est ainsi qu’il finit tristement seul et lâché par tous ses compagnons ».

Ce n’est plus l’aventure extérieure, le désir de conquête qui est à privilégier, mais l’aventure intérieure, aller à la recherche de notre Toison d’Or enfouie au plus profond de nous, en ne méprisant plus le féminin, la relation à l’âme, comme a pu le faire Jason. Il est grand temps de nous relier à l’énergie Yin qui matricialise, alchimise les informations véhiculées par un masculin trop souvent guerrier.

Le symbole sabian associé à cette lunaison est le 5° Bélier :

« Un triangle arborant des ailes »

Dans son commentaire, Dane Rudhyar insiste sur la capacité à se dépasser, afin de faire émerger une nouvelle dimension de l’être. Ce triangle ailé inspire une compréhension (le 3) nouvelle des situations qui permet de s’élever (les ailes) au-dessus des contingences matérielles.

C’est bien ce à quoi nous sommes individuellement et collectivement confrontés avec cette crise sanitaire coronale. C’est la couronne (parure de tête) qui est touchée et donc ce n’est plus par la tête, le mental que nous devons nous relier, mais par le cœur.

Le thème de la Nouvelle Lune va bien dans ce sens :

Toutes les planètes sont contenues dans un trigone entre Jupiter (Capricorne) et Vénus (Taureau). Neptune en Poissons se trouve au mi- point du thème et est relié par sextile à Jupiter et à Vénus. Ce sont bien les relations sociales, le sens de l’entraide et de la solidarité qui sont concernés. Neptune en Poissons évoque l’amour universel et inconditionnel attention cependant à l’idéalisation et l’illusion. Nous sommes, par ce confinement, poussés à nous incliner devant ce qui est, et apprendre à nous relier, nous unir (Neptune) pour entreprendre par la suite des actions justes et essentielles (Mars conjoint Pluton) pour l’ensemble de la collectivité humaine.

Ce premier pas vers une plus grande solidarité entre les humains qui peuplent notre belle planète est indispensable, pour sortir par le haut de cette crise coronale. Ce n’est pas seulement une solidarité de guerre dont il est question, c’est une solidarité active pour se dégager de systèmes économiques et financiers obsolètes (Jupiter conjoint Pluton), mais dont les fondements sont encore bien ancrés dans la mémoire collective. Nous ne sommes qu’à l’aube de profondes mutations sociétales.

La Nouvelle Lune se forme au carré des Nœuds Lunaires, dans le « ventre du dragon », c’est-à-dire au maximum de latitude sud des Nœuds. Cela signifie que nous avons l’opportunité de nous dégager de vieilles mémoires d’exercice du pouvoir et de l’autorité. La résistance au changement est forte, mais par ce confinement (cum finis, qui a la même limite), notre humanité touche aux limites d’un modèle sociétal qui ne peut perdurer. Nous aurons encore cette année, avec ces conjonctions entre Jupiter Saturne et Pluton, d’autres situations qui nous pousseront à devoir lâcher nos anciennes références.

Suivons la dynamique soli-lunaire :

La phase Nouvelle Lune entre le 24 mars et le 1 avril.

Dans cet élan de la Nouvelle Lune, c’est une réflexion profonde sur le sens de cette situation collective inédite qui est demandé. Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes les acteurs de cette période et nous devons réfléchir à comment nous pourrions envisager un futur différent aussi bien sur le plan personnel que sur le plan collectif. Ne cédons pas aux angoisses générées par le mental et examinons sincèrement notre situation avec bienveillance et lucidité (Mercure demi carré Jupiter et Pluton les 26 et 27 mars).

Nous avons l’opportunité de comprendre quelles sont nos valeurs fondamentales et, ce que nous voulons partager véritablement avec nos proches, nos amis nos voisins, ceux que nous aimons (Vénus trigone Jupiter et Pluton les 28 et 29 mars)

L’entrée de Saturne en Verseau, juste avant la Nouvelle Lune nous propose de remettre l’homme, l’individu, au centre du système et arrêter de penser en termes de règles, limites, structures et lois (Saturne Capricorne). Mars, en conjonction avec Saturne le 31 mars, incite à agir différemment dans un cadre limité (Mars Saturne) pour vivre cette période, avec une certaine liberté intérieure.

Dans la période du premier quartier, entre le 1 et le 8 avril.

Nous pouvons rêver ou envisager des lendemains meilleurs et n’ayons pas peur de laisser notre imagination nous inspirer pour ouvrir de nouvelles perspectives relationnelles basées sur des valeurs où l’humanisme prédomine (Vénus en Gémeaux trigone Saturne en Verseau – Mercure conjoint Neptune – Mercure demi carré Uranus le 4 avril)

A partir du 5 avril, de fortes secousses et tensions collectives pourraient provoquer des réactions de débordement émotionnels, auxquels nous pourrions lucidement apporter des ouvertures de pensée évolutive (Jupiter conjoint Pluton – Mars demi carré Neptune – Mars Carré Uranus – et Mercure sextile Jupiter et Pluton, entre le 5 et le 8 avril)

Sur un plan plus collectif, la conjonction Jupiter Pluton nous demande de nous confronter à la façon dont le pouvoir s’exerce. Positivement, c’est la transformation des idées de la vérité. Cela représente également la puissance démesurée de la propagande qui peut aussi bien servir des forces spirituelles et lumineuses que des forces occultes destructrices. C’est la première d’une série de trois conjonctions, les suivantes auront lieu les 30 juin et 12 novembre. Le système bancaire et financier risque de vivre de grandes turbulences salutaires, afin de redonner le pouvoir à l’humain. (Saturne en Verseau rejoint en fin d’année par Jupiter)

Dans la période de la pleine Lune, entre le 8 et le 14 avril.

La culmination de cette lunaison nous permettra d’envisager de belles ouvertures relationnelles évolutives, si les promesses de la Nouvelle Lune ont été tenues. Avons-nous réussi à déployer les ailes du triangle afin de donner un sens à ce que nous vivons tous dans notre intériorité ? La Lune en Balance, seule dans l’hémisphère nord des Nœuds Lunaires, nous interpelle sur la notion d’équilibre entre intérieur et extérieur dans nos relations. Avons-nous su renouveler des liens profonds et authentiques avec nos proches dans ce confinement imposé ? Avons-nous su nous démarquer des vieilles croyances qui nous limitaient ? Avons-nous su prendre de la distance par rapport à la propagande anxiogène véhiculée par les médias?

Toutes ces questions trouveront des réponses dans cette période et permettront de nous affirmer de manière plus individuelle et authentique. (Mercure sextile Saturne le 11).

Dans la période du dernier quartier, entre le 14 avril et le 23 avril.

Cette phase de réorientation éclaire encore certaines attitudes sociales que nous devons lâcher, afin d’aller au plus profond de notre authenticité dans cette période de purification. Osons faire tomber les masques sociaux auxquels nous aurions encore tendance à nous identifier (Soleil carré Pluton et Jupiter les 14 et 15 avril). Ce sont de valeurs de légèreté et de curiosité qui remonteront des ténèbres pour servir des forces spirituelles qu’il est grand temps de cultiver et d’insuffler dans notre entourage. (Vénus sesqui-carré Jupiter et Pluton les 15 et 17 avril). La Lunaison s’achève avec la promesse d’une possibilité de mettre en forme des projets nouveaux. Le défi est de prendre chacun en main la responsabilité de son destin et ne plus s’en remettre à des autorités internes ou externes. (Soleil en Taureau carré Saturne en Verseau).

Résumé : La situation mondiale à laquelle nous sommes confrontés n’est qu’un reflet de ce que nous avons à alchimiser : la peur, l’angoisse et le sentiment qu’il est temps de nous tourner vers d’autres valeurs et nous relier à notre intériorité. En nous connectant à notre véritable individualité, nous pouvons également contacter les autres dans leur richesse et leur profondeur.

Cette phase transitionnelle ne fait que commencer et nous avons l’occasion unique de sentir que nous sommes tous connectés les uns avec les autres. Nous pouvons le faire en conscience, mais pour le moment, c’est ce coronavirus qui nous l’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *