Hubert Brun – L’Odyssée du Brexit (suite)

Les Britanniques ont voté en faveur de la sortie de leur pays de l’Union Européenne le 23 juin 2016. A partir de cette date, le Brexit s’est éternisé sous la conduite de Theresa May. Après sa démission, le ton a changé avec le nouveau premier ministre Boris Johnson, bien déterminé à faire le Brexit qu’il a mené à terme le 31 janvier 2020. 

Les médias n’ont pas arrêté de dire durant ces dernières années que les Britanniques se mordraient les doigts de leur choix du Brexit, le Royaume Uni aurait signé son arrêt de mort et subirait pénurie sur pénurie. 

L’année 2020 sera l’occasion de vérifier ces prédictions catastrophiques. En attendant, Boris Johnson a été élu le 12/12/2019 massivement sur sa promesse de réaliser le Brexit le 31 janvier 2020. Du jamais vu depuis 1987 avec Margaret Thatcher, et qui plus est, les bourses étaient euphoriques au lendemain de ce second vote historique (Le Figaro 13/12/19).

Parmi les indices astrologiques du succès de Boris Johnson, je retiens le transit exact de Kronos sur son MC natal (méthode allemande découverte par Alfred Witte). Kronos se déplace de 1 degré par an sur le zodiaque, on peut donc considérer qu’il sera en résonance avec Kronos durant toute l’année.

MC –KRONOS : magnanime, sûr de soi, confiant en soi, jouir d’une bonne réputation, faire autorité, respectable, position sociale élevée, générosité.

A propos de cette générosité, Boris Johnson a annoncé qu’il allait mettre le paquet sur le NHS (service national pour la santé) qui sera augmenté jusqu’à 33,9 milliards de livres sterling (environ 37 milliards d’Euros) par an en plus. Il se démarque ainsi radicalement de la politique d’austérité qui est imposée actuellement par l’Union Européenne à l’ensemble des pays d’Europe. Il affiche une position beaucoup plus sociale que celle des Travaillistes dits de gauche !

Il a décidé d’appliquer une grande fermeté vis-à-vis de l’immigration illégale. Il montre ainsi, qu’à partir du moment où il sait qu’il va pouvoir sortir de l’Union Européenne, le Royaume Uni va être libre de décider sa politique migratoire, de santé, etc. 

Il a également fustigé la BBC qui avait continuellement pris parti contre le Brexit alors que c’est un service public. Il a dit qu’il allait faire le ménage afin que les medias puissent faire correctement leur travail.

Boris Johnson a obtenu que les négociations avec l’UE pour fixer un accord de libre-échange entre l’UE et le Royaume Uni ne pourront pas durer au-delà du 31/12/2020. Il se prémunit contre toute tentative d’obstruction des Européistes, comme l’avait fait auparavant Theresa May. 

En cas de non accord au 31/12/2020 ce sera un Brexit Hard qui prévaudra, un Brexit sans accord et ce sont les règles générales de l’OMC qui s’appliqueront. 

Voilà qui colle parfaitement au cycle Jupiter Saturne qui correspond à l’évolution de l’Europe. Il se reproduit tous les 20 ans, et on va le retrouver le 21/12/2020 à 0°29 Verseau qui est le signe de la liberté (les cycles antérieurs se sont produit dans des signes matérialistes de Terre de 1842 à 1980, puis en signe d’air fin 1980 à mai 2000, qui a vu la chute du mur de Berlin au moment de l’opposition Jupiter Saturne suivie de l’écroulement de l’URSS). 

La triple conjonction Jupiter Saturne Pluton en Capricorne de 2020 va continuer à creuser les inégalités et les injustices, à rendre les gouvernements encore plus totalitaires et dans le même temps les scandales vont continuer à sortir au grand jour rendant la population de plus en plus lucide. Le Brexit marque peut-être le début de la fin programmée de l’Union Européenne et de l’Euro, ce qui bien-sûr ne veut pas dire la fin de l’Europe. 

L’Union Européenne risque d’éclater comme l’URSS, lors du cycle Jupiter Saturne en signe d’air. Il est probable que l’année 2031, avec l’opposition Jupiter Saturne verra tomber les derniers bastions de l’UE comme ce fut le cas pour la chute du mur de Berlin.  

Pour son premier budget post-Brexit, le Royaume-Uni tourne la page à l’austérité, titre le journal le Monde (12 mars 2020), c’est un retour aux bonnes vieilles méthodes : la relance keynésienne. (…) 

“Par rapport à ce qui était déjà prévu, l’Etat va dépenser 175 milliards de livres sterling (200 milliards d’euros) supplémentaires lors des cinq prochaines années. Pour l’année fiscale qui vient, d’avril 2020 à mars 2021, le plan de relance s’élève à 18 milliards de livres, auxquels ont été ajoutés dans l’urgence 12 milliards pour faire face à l’épidémie due au coronavirus. Au total, cela représente 1,5 % du produit intérieur brut (PIB), un niveau similaire à celui présenté pendant la crise financière de 2008″…  

Des allocations d’urgence vont être accordées aux Britanniques forcés à se mettre en quarantaine, les entreprises vont pouvoir différer certains impôts, recevront des aides spéciales, et des fonds d’urgence sont débloqués pour les services de santé. 

Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter, seul l’avenir le dira.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *