Jelena Lemot – Chiron, clé de la résilience 1er partie

Le glyphe de Chiron nous rappelle une clé : c’est la clé de notre cœur. Symboliquement, Chiron nous offre la clé de tous les trésors cachés dans notre cœur qui contient tous les pouvoirs de guérison et toutes les réponses à toutes les questions de notre petit curieux intérieur.

Introduction astronomique et mythologique à Chiron

Grâce à l’astronomie et à la mythologie, nous arriverons à mieux comprendre le domaine d’influence, et les messages de ce planétoïde mystique, dont la découverte ne remonte pas à si longtemps.

Il a été découvert le 1er novembre en 1977 à Pasadena en Californie, aux États-Unis et comme par hasard nommé par nos collègues astronomes.

Chiron, est un astéroïde cométaire de type centaure, avec un corps glacé de 166 kilomètres de diamètre (il est 10 fois plus petit que Pluton) orbitant autour du Soleil entre Saturne et Uranus et parfois Jupiter.

Il est donc un Médiateur entre Saturne et Uranus et Jupiter, c’est-à-dire que ce planétoïde tourne sur une orbite irrégulière entre ces planètes, ce qui souligne une fois de plus sa Triple nature astrologique.

Plus précisément il passe près de 83 % de son temps orbital entre Saturne et Uranus et le reste entre Jupiter et Saturne.

 

Rappelons-nous que :

  • Saturne est une planète qui symbolise la structure solide, la forme, le mal, la souffrance et les limites.
  • Jupiter enseigne par l’optimisme et l’enthousiasme en incitant aux découvertes.
  • Uranus symbolise la cognition intellectuelle, les idées brillantes qui conduisent au progrès, à l’inspiration spirituelle et à la libération.

Le corps céleste de Chiron sert donc de Médiateur entre la forme et l’idée, entre les frontières et le progrès, entre la retenue et la liberté, entre la connaissance et les croyances.

 

Mythologiquement, Chiron est lié à chacune de ces trois planètes, étant le fils de Saturne (Chronos), le petit-fils d’Uranus et le demi-frère de Jupiter (Zeus).

Si son droit de naissance est divin, son destin ne l’est pas. Il est marginal par rapport au monde des dieux de l’Olympe, un centaure, un hybride entre la bête et l’homme. Son destin nous rappelle la douleur ressentie lorsque l’éternité de l’esprit souffre l’enfermement dans une sphère incarnée.

Le cycle de Chiron représente le processus de l’individuation, le voyage humain vers l’authenticité du soi. Par conséquent, son cycle zodiacal symbolise une initiation au processus de devenir intègre et entier.

 

Il lui faut entre 49 et 51 ans pour faire le tour complet du zodiaque.

Il passe 73 % de son temps dans les signes Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier, Taureau et Gémeaux, c’est-à-dire les signes de courte ascension. Ainsi c’est en Bélier qu’il passe le plus de temps et en Balance qu’il en passe le moins. Son influence subtile est ressentie par des générations entières.

En raison de son orbite irrégulière, Chiron ne reste que deux ans dans certains signes, et jusqu’à huit ans dans d’autres. Il fait donc l’objet d’une interprétation astrologique spécifique et d’une compréhension différente, car il est irrégulier en termes de durée de séjour dans chaque signe du zodiaque.

La période du séjour de Chiron en Bélier peut être la plus douloureuse de tous les transits sur le chemin de la conscience, car elle est la plus éloignée du Soleil, tandis qu’en Balance elle est la moins douloureuse, la moins persistante et la plus proche du Soleil.

Cela signifie que les points de plus grande intensité se produisent lorsque Chiron est en Balance et que, pour l’humanité, c’est le moment le plus éveillé (1945, 1996, 2047) et les points de moindre intensité lorsqu’il est en Bélier – le moment de la plus grande obscurité qui donne lieu à l’impulsion pour aller vers la lumière (1970-71, 2021-22).

“Dans l’obscurité la plus profonde, nous cherchons un rayon de lumière et dans le moment le plus lumineux, nous cherchons un abri (l’ombre)”. Data source : « Healing body and soul » Martin Lass

Chiron – notre système immunitaire à caractère spirituelle

Chiron en analogie à mythologie résume un message pour nous tous et toutes au sujet de « Notre système immunitaire à caractère spirituel », notamment dans le signe Bélier où il se trouve actuellement.

Dans la mythologie grecque, Chiron est un centaure, fils de Cronos ou Saturne et de l’Océanide Phylira/Rhéa. Au moment de sa naissance, sa mère était choquée et terrifiée lorsqu’elle le voit si monstrueux. Alors elle le rejeta. Il existe donc une douleur liée à la petite enfance, au tout début, à une blessure causée par ses parents.

Il est adopté par Apollon, le Dieu du Soleil, qui s’occupe de sa croissance en collaboration avec sa sœur Artémis, la Déesse de la Lune. Par la suite, Chiron est devenu un enseignant, un astrologue et un guérisseur. La connaissance et la sagesse ont été récompensées par ses parents divins qui lui ont accordé l’immortalité. On lui confia l’éducation de nombreux héros qui sont devenus ses disciples, dont Achille, Asclépios, Héraclès, ce dernier ayant bêtement blessé Chiron.

Cela se passa lors d’une bataille contre les centaures : il avait reçu une flèche empoisonnée par le sang de l’Hydre de Lerne. La blessure ne pouvait pas guérir car il était immortel du fait de son origine divine. Il chercha désespérément un remède mais ne put le trouver ; seule la mort pouvait le libérer de cette terrible douleur.

 

Voici ce qui s’est passé :

Zeus a permis l’échange de places entre Chiron et Prométhée, le dieu du Feu.

Alors Chiron a cédé sa place à Prométhée, avec l’accord des Dieux, pour mettre fin à sa souffrance. Chiron se libéra de la douleur et de la souffrance, tout comme Prométhée.

Par la suite, Zeus, en respectant sa volonté de devenir un simple mortel, et pour toutes les belles œuvres qu’il avait réalisées, lui a rendu sa nature divine en lui donnant la constellation du Sagittaire.

Rejetant son Ego divin, sa position sur l’Olympe au profit de Prométhée, il retrouve finalement sa place de Divinité par son mérite, mais cette fois d’une manière différente, guéri, immunisé et libéré, transformé et réincarné.

 

Dans nos propres thèmes natals, la compréhension de la possibilité de guérir, de vaincre et de se libérer de la souffrance réside dans l’analogie avec ce mythe.

Lorsqu’on rejette l’ego, quelle qu’en soit la forme, (ou une certaine position ou rôle dans la vie nourrissant l’ego), on en sort gagnant car on gagne la confiance de l’Univers pour une place de souveraineté en son sein et sans la notion de souffrance.

Cela s’appelle le pouvoir de guérir ou la victoire de notre être intérieur, de notre système immunitaire à caractère spirituel.

C’est ce qu’on appelle le pouvoir de la résilience.

Plus précisément est une qualité psychologique qui permet à certaines personnes de retrouver une vie normale après des adversités majeures de la vie, et d’en sortir plus fortes.

Les personnes qui ont développé une résilience ou une “immunité” ne se laissent pas abattre par les difficultés, les événements traumatisants ou les échecs, elles n’y épuisent pas leur énergie, leur détermination et leur combativité, mais trouvent le moyen de changer de cap, de guérir émotionnellement et de poursuivre leur chemin dans la vie.

Chiron en astrologie – Son thème de naissance dans la conscience collective

Enfin pour être clair, est-ce le symbolisme de Chiron “le sel sur la plaie” ou le pouvoir de la résilience ? Cherchons la réponse dans son thème de naissance.

Je trouve que Chiron a une histoire différente, cosmique, spéciale, qu’on aperçoit lorsqu’on regarde son thème de naissance dans la conscience collective. Son ascendant se trouve au 26eme degré du Sagittaire, qui est aussi le Centre de la Galaxie, ce qui signifie qu’il vient d’un autre monde. Il n’est pas de notre system solaire et on ne peut lui attribuer une quelconque domination sur un signe particulier.

Au moment de sa découverte, Chiron était sur l’exaltation de la Lune dans le 3e degré du Taureau, qui est la représentation du peuple, des masses humaines.

La Lune se trouve dans son signe en Cancer en conjonction avec Jupiter qui est en exaltation ; le message est de réveiller notre maître intérieur par nos mémoires et nos sentiments.

Il y a un autre message dans ce thème et je trouve plus importante : Nous n’avons pas besoin de maîtres extérieurs, pourtant très souvent nous cherchons notre maître chez les autres et en dehors de nous car ici dan le thème, la Lune et Jupiter sont dans la 7èmemaison.

Mais ces autres ne sont qu’un reflet de nous-mêmes, un reflet de notre professeur intérieur, de notre astrologue intérieur, de notre guérisseur intérieur. Nous sommes à la fois les autres, parfois nos ennemis, mais aussi les professeurs et les guérisseurs.

Vénus, en tant que dispositeur, est en Balance, dans son domicile en 10ème Maison, donc très forte et dominante. Elle se trouve sur le degré de la chute du Soleil en conjonction à Pluton et au nœud lunaire Nord en Balance, ce qui parle du but de se transformer par relationnelle.

Ce thème natal de Chiron est très intéressant car nous pouvons y voir des connexions subtiles avec le mythe de Chiron, et il me semble qu’une partie de ce mythe nous a échappé, à nous les astrologues.

Nous voyons également ici une opposition entre Chiron et Uranus exalté en Scorpion. Ce dernier est souvent interprété en langage astrologique comme l’archétype de Prométhée, dieu du feu. En effet, il est proche du Soleil et de Mercure dans le symbolisme de l’acte par lequel il a volé (Mercure) le feu (Soleil) aux Dieux et l’a donné aux hommes (trigone à la Lune en Cancer). Nous avons plusieurs interprétations. Rappelons que Zeus l’enchaînait à un rocher (Saturne 29°Lion avec son dispositeur Soleil à 09° 12’Scorpion conjoint à Uranus ou Prométhée) où chaque jour un griffon (Mercure en Scorpion 17°46’) lui picorait le foie (Jupiter règne sur le foie), qui se régénérait (rétrogradation de Jupiter) chaque nuit (La Lune en conjonction à Jupiter).

Astrologiquement, nous pouvons voir la libération des deux archétypes : grâce au trigone entre Uranus (Prométhée) et Jupiter (Zeus) et à la Lune, et de Chiron grâce à son sextile à Jupiter, car chacun a renoncé à son ego. Ces deux archétypes ont des messages très importants pour nous les astrologues, surtout pour toute une génération née entre 1953 et 1989 avec l’opposition entre Chiron et Uranus. Ecoutons notre maitre intérieur, notre cœur.

Le dispositeur de Chiron est Vénus en Balance à 19, c’est-à-dire à 20 degrés de la Balance, là où le Soleil est en chute, et la même Vénus est en conjonction à Pluton et au Nœud Lunaire Nord dans la 10ème Maison.

Ceci, encore une fois, est une image de son message au monde, qui est la transformation de la race humaine par le biais des relations.

Rappelons-nous il a sa nature de médiateur entre Saturne, Jupiter et Uranus. Saturne est présente par son dispositeur Soleil en Scorpion. Saturne (Chronos) était son père et le Soleil était son beau-père (Apollon). La Lune est Artémise, trigon à Soleil (Apollon), etc.

Ainsi, Vénus, sur le degré de la chute du Soleil, parle de la chute nécessaire du moi, de l’abandon du moi et de la séparation de l’amour pour moi. La séparation de la conformité, de la forme, et le retour à une relation d’abord avec soi-même afin d’améliorer ces mêmes relations.

Pour résumer, ce thème nous confirme tout ce qui a déjà été dit.

C’est la naissance du Maître qui explique sa « Triple Nature » d’Hermès Trismégiste.

Chiron est le premier astrologue, notre enseignant intérieur, notre guérisseur intérieur, il nous parle de résilience et d’immunité, de réconciliation et de transformation.

Par conséquent, ce thème natal de Chiron dans la conscience collective a un grand message de responsabilisation pour nous tous, qui est un message clair de retour à l’amour universel.

 

 

Jelena Lemot

ISAR CAP astrologue professionnelle

VP ISAR pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.