Jelena Lemot – Il était une fois en France

1ère partie – l’Astrologie et le matérialisme scientifique

Il est vrai que l’astrologie existe depuis des millénaires et que personne ne sait exactement à quand remonte son apparition. Par contre son déclin en Europe, et en particulier en France, est relativement récent. Comment comprendre pourquoi l’Astrologie professionnelle est si mal reconnue en France, le Pays du Soleil et du Lion, sans se pencher sur son histoire ?

Au cours de l’histoire de la civilisation occidentale, l’astrologie a été condamnée plusieurs fois. Cependant la dernière fois, autour du XVIIème siècle, a été de loin la plus forte. C’est pour cette raison que les 3 derniers siècles ont été particulièrement difficiles, et je pense que les astrologues ont eu à se battre comme jamais auparavant pour démontrer la justesse de l’astrologie face à la rigueur scientifique et au jugement du public. C’est un fait qu’aux yeux de la société, nous, astrologues, ne sommes pas acceptés comme des gens normaux, exerçant une profession « normale ».

En France, on ne parle pas d’astrologie dans le monde des affaires, dans le monde scientifique, c’est même interdit, même s’ils l’utilisent ! J’ai l’impression que « l’inquisition » s’exprime comme un fantôme dans notre société française. Eh oui, c’est inscrit dans l’inconscient du Collectif français, c’est son héritage.

Souvent, lorsqu’on me demande : « Que faites-vous dans la vie ? » j’hésite à dire la vérité, et je me sens blessée sans même avoir été blessée. Je suis sûre que chaque astrologue professionnel, a été confronté à cette situation au moins une fois dans sa vie.

Bien sûr avec l’expérience, l’expertise et une clientèle fidèle qui confirme notre pratique astrologique, ce sentiment d’être non-reconnu et rejeté diminue lentement mais sûrement avec le temps. Nous retrouvons petit à petit notre confiance en nous et en notre profession astrologique aimée. Mais notre sécurité est fragile, car notre profession est profondément marquée par Chiron,le premier astrologue mythologique, qui est un des archétypes de la culture occidentale. Elle est de nature « Chironique » et c’est ce que nous vivons au niveau du collectif occidental.

Je me demande si cette « fameuse plaie » finira par cicatriser un jour. La société occidentale (Saturne) peut-elle accepter l’Astrologie (Uranus) ? Le fils aimera-t-il son père ? Le père aimera-t-il son fils ? Pourrons-nous nous pardonner ?

Je crois vraiment que oui. La libération de la souffrance Ch(i)ronique survient lorsque nous pardonnons enfin chaque mauvais regard, chaque critique acide. Car nous serons toujours critiqués, c’est normal et humain.

Mais pourquoi ce processus de lâcher prise et de pardon est si difficile en France ?

La France le Pays du Soleil et du Lion, l’apogée du patriarcat au centre de tous les centres

Il était une fois en France, au cours du grand XVIIe siècle, l’avènement du rationalisme grâce au mathématicien et philosophe français René Descartes (1596-1650). Cela s’est passé dans le pays du Lion, où Uranus (astrologie) est en exil et Neptune (essence subtile) en chute : un excellent terrain pour une expression masculine et centraliste accrochée à son pouvoir.

La pensée de René Descartes a rejoint celle de Francis Bacon dans la « masculinisation de la pensée ». René Descartes a été le fondateur du rationalisme et de la science cartésienne, de la philosophie moderne et de la « consommation » de la nature : très Yang et Solaire, astrologiquement en phase avec l’archétype du Lion de la France. Et comme « par hasard », cela s’est produit à l’époque de Louis XIV, le Roi Soleil, le monarque absolu, le plus grand des Rois de France.  

Le thème natal de René Descartes

Descartes a tracé le cadre de la rigueur scientifique, fortement influencé par l’enseignement de l’Ordre des Jésuites. Cette congrégation catholique masculine « Compagnie de Jésus – Societas Jesu », d’une discipline militaire, a été fondée à Paris en 1534. Elle s’est donnée pour but l’évangélisation et l’éducation spirituelle et intellectuelle, et s’est opposée à l’utilisation de l’astrologie par le grand public. Dans le thème de Descartes, son lien avec les Jésuites est représenté par Neptune en Lion, trigone amas de planètes en Bélier : Uranus, Jupiter, Pluton, Soleil.

 

Il était un homme d’une grande prudence, voire de timidité, bon planificateur, stratège et critique avec Saturne Rx en Vierge, au service ou par intérêt les affaires terre à terre, concrètes et pratiques, calculées (en Vierge).

Son thème montre une personne dotée d’une grande persévérance, mentale, analytique et critique, très portée vers les sciences (Saturne Rx en Vierge trigone Mercure en Bélier). Ce Saturne montre sa nature de grand penseur, profond et redoutable, qui est confirmée par sa citation où il met en lien ses pensées avec son existence « Je pense, donc je suis ». Également, c’est un besoin d’être reconnu par ses structures de pensées très analytiques, pratiques et concrètes. Donc sans aucun doute, nous pouvons confirmer son don pour les mathématiques.

L’amas des planètes en Bélier (signe qui démarre, qui commence, qui guide) : Uranus, Jupiter, Pluton en conjonction au Soleil exalté (une nouvelle philosophie, très puissante) est en trigone à Neptune en Lion (pour cette planète position de chute, donc vision très masculine et centralisée).

Puis son Nord Nœud Lunaire en Bélier en conjonction avec Soleil Uranus (développement de sa personnalité dans le sens révolutionnaire et original), et Jupiter en conjonction et en parallèle par déclinaison (également comme quelqu’un d’une grande connaissance révolutionnaire – professeur d’Université à Poitiers).

Selon Descartes et même Francis Bacon, il faut se servir de notre terre mère.

Pour le moment je trouve cela très étonnant et sans respect pour la Terre. Mais sa Vénus est en Taureau, on dirait un équilibre au niveau Yin mais très terre à terre, matérialiste, consommatrice (dans le signe de Terre).

Descartes et son Mars hors limites – contribution au déclin de l’astrologie

Descartes n’était pas le seul ni le premier qui a contribué au déclin de l’astrologie, mais il était le premier à être aussi fort, peut-être à cause de son Mars hors limites en 24N59 (21°57’Gémeaux).

Ce guerrier intellectuel sans limites affirme que les conséquences de ses actions de pensées (Mars en Gémeaux) iront très, très loin (Hors limites) en traçant la voie scientifique dans la profondeur (Mars en sextile avec Pluton) de son temps jusqu’à nos jours.

C’est la rigueur du rationalisme scientifique et le rejet du Yin, de la nature, du monde inconscient, du monde implicite, de l’astrologie, etc.

Il n’avait aucune planète en signe d’eau, ce qui révèle un manque d’émotion, d’énergie féminine (il n’a pas connu sa mère, elle est décédée à sa naissance), un manque de YIN, une difficulté à découvrir son monde émotionnel.

Ce Mars hors limites en Gémeaux représente très clairement, dans le premier signe d’air, « je pense » et son esprit de penseur. Il a été très respecté et favorisé de Louis XIV (Soleil – le Roi en conjonction Noud lunaire nord, Uranus, Jupiter, Pluton).  Mars est également le dispositeur de cet amas planétaire en Bélier, déjà mentionné.

Puis, Mars en sextile à Pluton en Bélier représente la puissance de son modèle très rationaliste et masculin. Il a marqué les siècles suivants comme les plus grands philosophes de l’antiquité, mais dans le contre sens, une séparation entre la science et la spiritualité.

Selon Christine Gonze Conrad, cette révolution mécaniste et rationaliste a produit une rupture entre l’homme et le cosmos.

« Elle rompt la solidarité entre l’homme et le cosmos qui était le fondement essentiel de la science et de l’astrologie depuis son invention par les Mésopotamiens au troisième millénaire ACN. L’univers perd son âme et son symbolisme révélateur de vérité »

(« Ecriture Céleste » page 99 C.Gonze Conrad)

Ce modèle est à l’antipode du modèle astrologique où le macrocosme et le microcosme se reflètent l’un l’autre. Ainsi ce Mars hors limites est parti très loin, dans l’avenir jusqu’à nos jours d’aujourd’hui.

Cette révolution mécaniste et masculine et le mode de pensée de René Descartes sont devenus le mode de pensée du monde occidental, d’abord présenté par la France et l’Académie Française, le berceau de la culture et de la science européenne et très influencé par les intérêts de l’Église Catholique.

Descartes a semé une philosophie qui s’est répandue dans tout le monde Occidental, mais dans une moindre mesure dans les pays protestants comme l’Angleterre qui est actuellement l’un des pays leader en astrologie.

En France cette vision scientifique, très rigide et rationaliste, est devenue culturellement et traditionnellement l’opinion conventionnelle et même nationale, c’est dans l’ADN de la Nation française. Le jugement et la critique sont extrêmement forts (Saturne est en exil en Lion). Descartes est devenu l’un des symboles culturels de la France, pays d’un signe fixe, qui n’aime pas le changement, c’est une question d’existence « to be or not to be ».

Et pour survivre dans ce nouveau cadre de la pensée scientifique, les astrologues ont commencé à réduire l’Astrologie à des relations de causalité, l’amenant ainsi dans l’impasse où elle se trouve maintenant. Mais l’Astrologie ne rentre pas dans le cadre matérialiste de Descartes qui marche encore sur ce monde, sans oublier qu’elle a été la première science et elle sera la dernière.

Nous pouvons constater que l’Astrologie a été la seule science dans toutes les histoires de la civilisation, rejetée d’abord en France avec Louis XIV et son fidèle ministre d’affaire Colbert sur influence de Jésuites, puis en suivant l’exemple culturel et scientifique de l’Académie française dans plupart des universités d’Europe.

Je pense que c’est la plus grande raison pour laquelle l’Astrologie et les astrologues en France ont des difficultés à se développer et à tenir dans le temps. Personnellement, j’ai eu beaucoup d’expérience de rejet, de menace et d’humiliation quand je me présentais comme astrologue professionnelle, sans pouvoir montrer ce que je peux faire avec une analyse astrologique rigoureuse. 

Les effets aujourd’hui

Donc, Descartes a tellement bien marqué cette époque de la révolution scientifique et de divorce entre la science et la nature, entre la métaphysique et la physique. Cette période est le grand déclin de l’Astrologie, appelée la révolution mécaniste initiée par Galilée et le système héliocentrique. C’était un rejet et un déclin de l’Astrologie et de ses fondements du monde implicite. Les sœurs jumelles, Astrologie et Astronomie ont été divisées, ce qui malheureusement fonctionne encore.

Il nous reste, à nous les astrologues, à assumer notre pratique astrologique, à la développer avec amour et la dévotion, à pardonner et à lâcher prise car nous savons avec sûreté que l’Astrologie, si notre pratique s’appuie sur une déontologie professionnelle, est une science humaine qui aide les gens. Il nous reste à vivre notre vocation archétypale du Chiron dans la sagesse et dans la paix.

La prochaine fois je vous parlerai du Roi Soleil, Louis XIV et de son lien avec l’Astrologie. Ce fut encore un homme de très grande influence dans l’apogée du patriarcat, même un grand leader européen de son temps. Ainsi que de très grands astrologues français à la même époque, Jean-Baptiste Morin de Villefranche, dernier astrologue de l’Académie française.

 

Bien à vous,

Jelena Lemot

Astrologue professionnelle ISAR C.A.P

Directrice Globale d’ISAR pour la France

www.astromonde.com

contact@astromonde.com

+33 6 13 55 55 23

Bibliographie :« Ecriture Céleste » Christine Gonze Conrad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *